Maîtriser l’art de la conception de permaculture DIY

[adinserter block= »6″]

Êtes-vous fatigué du cycle sans fin de plantation, d’arrosage et de désherbage de votre jardin chaque année ? Voulez-vous créer un écosystème autonome directement dans votre jardin ? Cherchez pas plus loin; avec l’art de la conception permaculturelle DIY, vous pouvez transformer votre espace extérieur en un paradis prospère toute l’année. Peut-être souhaitez-vous simplement vous asseoir à l’intérieur, vous détendre et observer les animaux à travers une vitre sans faire aucun travail. Avec la conception en permaculture, vous pouvez créer un écosystème autonome avec un minimum d’entretien, vous offrant un divertissement et un plaisir sans fin. La meilleure chose est que vous pouvez commencer par la première étape de l’installation de portes moustiquaires rétractables à San Diego avec www.BreezeScreens.com.

Comprendre les bases

La permaculture est un système de conception d’écosystèmes agricoles autosuffisants et durables. En imitant les schémas et processus naturels qui se produisent dans la nature, les jardins en permaculture peuvent nous fournir une gamme diversifiée de cultures sans endommager l’environnement.

Mais avant de vous lancer dans la conception de votre propre jardin en permaculture, il est important d’en comprendre les bases. Quels sont les principes de la permaculture ? Comment pouvez-vous aménager votre espace pour une exposition optimale au soleil et des plantations ? Quels légumes sont les mieux adaptés à votre climat et à votre emplacement ? Ce ne sont là que quelques questions que vous devez vous poser avant de vous lancer.

Planifier votre espace

Maintenant que vous avez une compréhension de base de la permaculture, il est temps de planifier votre espace. Tenez compte de la taille de votre jardin et de la manière dont vous pouvez l’optimiser pour une exposition maximale au soleil. Pensez aux types de plantes que vous souhaitez cultiver et à la manière dont elles peuvent être disposées pour se compléter.

Les plantes comme les tomates, les concombres, les courges et les melons nécessitent une exposition au soleil pour produire des fruits comestibles. D’autres légumes comme les pommes de terre, les carottes, la laitue et les épinards préfèrent l’ombre partielle et nécessitent un espacement adéquat les uns des autres. Assurez-vous de planter vos cultures dans le bon sens par rapport à la provenance de la lumière du soleil.

Créer votre jardin comestible

Choisir les légumes adaptés à votre climat et à votre emplacement est crucial lors de la création de votre jardin comestible. En plus des cultures traditionnelles comme les tomates et la laitue, pensez à planter des herbes et des arbres fruitiers qui correspondent à votre environnement local. En adoptant une diversité de plantes, vous pouvez améliorer la santé de votre jardin et favoriser un écosystème florissant.

Votre jardin comestible peut également bénéficier de plantations compagnes. Planter différents types de légumes les uns à côté des autres peut repousser certains parasites, attirer des insectes bénéfiques et même améliorer les saveurs. Par exemple, les tomates et le basilic cultivés ensemble peuvent améliorer la saveur des deux plantes. D’autres bonnes combinaisons de plantes compagnes comprennent la laitue et les haricots, les carottes et les oignons, les concombres et l’aneth.

Construire une pièce d’eau

Construire une pièce d’eau peut également contribuer à la durabilité de votre jardin en permaculture. En créant un système autonome, vous pouvez recycler l’eau et minimiser les déchets. Pensez à ajouter un système de récupération des eaux de pluie ou un étang à votre jardin pour attirer la faune et encourager les processus naturels.

Conception de systèmes de compostage

La gestion efficace des déchets est un autre aspect important de la conception de la permaculture. Au lieu d’envoyer vos déchets organiques dans une décharge, pourquoi ne pas les transformer en compost nutritif pour votre jardin ? En apprenant à composter correctement, vous pouvez réduire la quantité de déchets que vous générez et améliorer la santé de votre jardin.

Vous souhaitez absolument conserver votre système de compostage à une taille raisonnable si vous travaillez avec un espace limité. Cependant, si vous en avez l’occasion, envisagez d’investir dans des systèmes à plus grande échelle tels que des fermes de vers ou des composteurs chauds. Ces méthodes sont particulièrement efficaces pour décomposer les matières organiques en riches additifs pour le sol.

Planification de la faune

Attirer des oiseaux, des insectes et d’autres animaux dans votre espace peut également bénéficier à votre jardin de permaculture. En créant des habitats pour la faune, vous pouvez créer un écosystème équilibré qui aide à contrôler les ravageurs. Pensez à planter des fleurs pour encourager les pollinisateurs ou à construire un nichoir pour attirer vos amis à plumes.

Votre mini faune peut également servir d’engrais naturel. Pour tirer le meilleur parti de ce processus, envisagez de planter des cultures de couverture qui attirent les insectes utiles ou d’ajouter des bains d’oiseaux pour encourager la faune dans votre jardin.

Incorporer les pollinisateurs

Identifier les espèces locales et planter des plantes appropriées est un autre aspect crucial de la conception de la permaculture. L’intégration de pollinisateurs dans votre jardin peut augmenter les rendements des cultures et favoriser la biodiversité. Assurez-vous de rechercher quelles plantes sont les mieux adaptées à votre environnement local et comment elles peuvent être utilisées pour soutenir les populations de pollinisateurs.

Idéalement, les abeilles et autres pollinisateurs trouveront les habitats de votre jardin accueillants et sains. À cette fin, évitez d’utiliser des sprays chimiques et plantez diverses fleurs de formes et de couleurs différentes. Cela garantira que vos pollinisateurs locaux pourront accéder aux ressources dont ils ont besoin pour prospérer.

Maximiser l’espace et l’efficacité

Enfin, réfléchissez à la manière dont vous pouvez utiliser pleinement les fonctionnalités existantes. Si vous êtes limité en espace, essayez de planter jardins verticaux ou en conteneurs ou planter des plantes vivaces qui nécessitent moins d’entretien que les annuelles. Vous pouvez également installer des treillis pour faire pousser des plantes grimpantes comme des melons et des courges.

Cherchez des moyens d’utiliser les cycles naturels tels que le vent et l’eau. Par exemple, l’établissement de rigoles et la plantation dans des monticules ou des terrasses peuvent canaliser le ruissellement et maximiser l’absorption d’eau pour vos cultures.

[adinserter block= »6″]

Credit : Source Post

Mesmeilleurschoix.com
Logo
Shopping cart